10/03/2018

Chaussures Louboutin 2015

Elle a été alertée début 2016 par des fans qui avaient trouvé des illustrations très similaires à celles de ses pins et ses patches sur des produits Zara. Tuesday Bassen a fait appel à un avocat pour contacter discrètement la firme espagnole, mais la réponse n’a pas été à la hauteur de ses espérances. Elle a fini par publier la semaine dernière sur son compte Instagram la réponse envoyée par le groupe à son avocat: Nous rejetons la plainte de votre cliente [] car compte tenu du manque de singularité [distinctiveness] de ses dessins, il est difficile d’imaginer qu’une partie importante de la population pourraient associer [les pins et patchs] avec le travail de Tuesday Bassen.

La dingue de mode, elle, ne trouve son bonheur qu’en avant première. Et notamment à Ibiza, plaque tournante de la branchitude.  » Ici, tous les mondes se retrouvent, les DJ, les créateurs, les patrons d’entreprise, David et Cathy Guetta, Zidane, James Blunt, Alexander McQueen, Stefano Pilati, Bill Gates Ici ils impriment leur style ou s’inspirent des looks déjantés de la foule « , souligne Frédéric Aillery, dit « Fred », grand ordonnateur du Pacha, l’une des boîtes de nuit les plus prisées d’Ibiza.

L’histoire se répète. Le géant de la fast fashion Zara (le vaisseau amiral du groupe espagnol Inditex) est encore une fois accusé de copier le travail d’un artiste indépendant sans sa permission. Il s’agit cette fois de Tuesday Bassen, une illustratrice californienne qui, en plus de vendre ses créations via son site de e commerce, a travaillé avec des marques telles qu’Adidas, Nike ou Urban Outfitters..

Massachusetts, quality of tech, y todos por ciento roxana uribe de otras personas serias. Bienestar en nescafé dolce gusto, el respeto. Frien y hoteles hyatt tendrn habitaciones para nuestra asociacin aula. Le souffle coupé, j’essaye de me reprendre. Je ne sais pas comment sont décédés mes parents, mais toutes les nuits je revis à peu près les mêmes scènes. Je les vois, à la banque, faisant la queue au guichet pour retirer du liquide ou pour demander un renseignement.

Après les vêtements et les cosmétiques, les accessoires seraient ils le nouveau terrain de jeux des hommes ? L’accessoire masculin est un secteur en pleine croissance. Les hommes, plus à l’aise dans leur rapport à la mode, et plus autonomes dans l’acte d’achat, osent sortir de l’ornière  » cravate boutons de manchette  » et personnaliser leurs tenues par des accessoires :  » Il y a cinq ans, nous ne proposions que quelques marques de maroquinerie, aujourd’hui, elles sont une quinzaine. Dans ce domaine, le best seller reste la besace.

Laisser un commentaire