10/03/2018

Christian Louboutin Lipstick 2015

Pour sapremière participation aux journées du patrimoine, le cabaret mythique de l’avenue George V ouvrira ses portes mais surtout ses coulisses aux visiteurs. L’occasion de découvrir le quotidien de cesmagnifiques danseuses aux courbes parfaites, sublimées par des jeuxd’ombre et de lumière dont seul le Crazy Horse ale secret. Vous serez en effet reçu par l’une des membres de la troupe qui partagera secrets de beauté et anecdotes.

Est il possible qu’il ait renoncé à revenir ? Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko Morizet, Jean François Copé, Claude Allègre, Xavier Darcos, l’ancien président du conseil libanais Saad Hariri, Jean Michel Goudard, qui viennent déjeuner ou dîner en voisins, observent avec curiosité ce nouveau milieu qu’ils ignoraient le plus souvent. A table, on les place à côté de Nicolas Sarkozy, sans qu’ils sachent toujours identifier les autres convives. « Marine Delterme, tu connais ? », interroge Brice Hortefeux en revenant du cap Nègre, où il était assis près de l’actrice, grande amie de Carla Bruni Sarkozy.

Déposer une nouvelle marque définissant plus précisément les caractéristiques des semelles rouges des chuassires Louboutin pourrait être une solution. Mais cela ne garantit pas le succès d’autres procédures. Avec cette décision sur la concurrence déloyale et le parasitisme, Louboutin a une marge de manuvre très faible.

Vogue, Queen, Nova, Vanity Fair, Elle : ce qui avait trait à la beauté des femmes passait désormais sous son vernis décapant. Au white spirit, il déglaça Dal et Ava Gardner, Catherine Deneuve et Charlotte Rampling. Il ne s’adaptait pas aux créateurs, c’est eux qui se soumettaient à son esthétique.

Elle peut être autoritaire, brusque, radicale, reconnaît son entourage. Après son bac, elle a arrêté ses études pour conquérir son indépendance. Il est beau parleur et s’aime en homme qui aimait les femmes. Une sorte de légende, de par les films qu’il fait, les interviews qu’il a du mal à donner, son allure d’Iggy Pop post soviétique et son intransigeance formelle : c’est Sharunas Bartas. Il avait écrit son nouveau film [Indigène d’Eurasie, ndlr], pour Asia Argento. Qui a souhaité faire une pause, sans quoi elle allait y laisser des plumes.

Cela fait maintenant quinze ans que je trimbale tous les jours un sac L. A l’époque, c’est mon ami Christian Louboutin qui m’a donné l’idée de ressortir de mes placards ces sacs que j’avais déjà dans mon enfance, lorsque je passais mes vacances dans le Maine où ils sont fabriqués. Aux Etats Unis, on l’appelle tote bag (un fourre tout).

Laisser un commentaire