10/03/2018

Louboutin 2015 Summer

A revoir ces extraits au Victoria and Albert Museum (V de Londres, une évidence s’impose : la chaussure, que d’aucuns rabaissent à tort au rang de croqueneau, tatane, grolle ou godasse, transcende largement sa fonction utilitaire. Soit : adoucir l’accomplissement de nos quelques 8 000pas quotidiens. Art, sexe, pouvoir, mythes, addictions (l’ex première dame des Philippines, Imelda Marcos, en a accumulé plus de 1 000paires, Marie Antoinette500) se planquent sous les talons, l’empeigne et les brides comme le démontre avec brio l’expo intitulée Pleasure and Pain, plaisir et douleur(1).

Gare à cette fille : elle va si vite. 22 ans, Elisa Sednaoui, beauté impressionnante, a déjà affolé la mode mais ça, c’était il y a deux ans, une éternité chez elle. Christian Louboutin, son parrain, envisagea d’en faire plus qu’un mannequin : une muse.

Deux lignes argumentatives se dégagent alors. La mère de famille: avant d’avoir une vraie vie j’achetais des Manolos aussi. Carrie a le même âge, elle devrait se poser, avoir des enfants, renoncer à cette libido consumériste puérile et désormais encombrante.

Pourtant, aujourd’hui il fait exception à la règle. Il a pour coutume de me donner rendez vous assez tard étant donné que je travaille toute la journée. Il faut aussi que j’avale quelque chose avant de perdre connaissance. Sans précédent se bouche les oreilles, vieillard recroquevillé dans son fauteuil. Et puis, il y eut cette dernière idée, cet ultime coup de poker Buisson en rêvait depuis sa jeunesse, il avait insisté, l’avait supplié. Le président revoit encore la scène.

Le couple de blogueurs mode Garance Doré et Scott Schuman, habitués des premiers rangs des défilés, a annoncé sur les réseaux sociaux qu’ils passaient un moment difficile et se séparaient. En France, notre bien aimée Sophie Marceau et l’acteur Christophe Lambert faisaient de même. Tout comme, drame à Ibiza, le duo organisateur de soirées, David et Cathy Guetta.

L’esprit des festivités parées a subsisté, notamment à la fin des années70 avec les beaux jours du Palace à Paris, où Karl Lagerfeld, couronné d’un tricorne, organisa, avec la complicité de Fabrice Emaer, propriétaire du club, un spectaculaire bal vénitien, où au Studio54 de New York, où Bianca Jagger arriva juchée sur un cheval blanc parmi des invitées en robes lamées. Aujourd’hui, les fêtes de la communauté LGBT comme la Club Sandwich, la Flash Cocotte, la Cicciolina ou la Fluogram sont peut être moins luxueuses et moins fermées mais souvent aussi flamboyantes. Arnaud Crame, l’un des fondateurs de la House of Moda (soirée qui se déroule à Paris, Nantes ou Marseille) qui existe depuis2011, explique : Le bal de Marie Hélène deRothschild, en1972, où les invités étaient priés de venir avec « une tête surréaliste » nous fait rêver.

Laisser un commentaire