10/03/2018

Louboutin Autunno Inverno 2016

Dans le milieu, j’étais d’abord la fille d’Irina Ionesco, et j’étais très attaquée si je disais simplement que ses photos dénudées, aussi poétiques soient elles, et pour certaines, très crues, m’avaient fait du mal. Très tôt, je me suis sentie en friche, le corps attaqué dans son intimité, c’était « no future », aucun avenir amoureux possible. On me rétorquait : « Comment oses tu t’en prendre à l’uvre de ta mère ? » Mais j’aurais aimé un droit de parole.

C’était l’expression la plus claire et la plus simple de mon identité solitaire Mon manteau noir s’est volatilisé, évanoui, telle la précieuse chevalière qui disparaît du doigt du croyant fautif dans Le voyage en Orient de Hermann Hesse. Je continue de chercher partout en vain, espérant qu’il va apparaître comme des grains de poussière illuminés par la soudaine lumière. Puis, non sans honte, dans mon deuil infantile, je pense à Bruno Schulz, piégé dans le ghetto juif de Pologne, remettant à l’humanité la seule chose précieuse qui lui restait: le manuscrit du Messie.

Il faut tout faire. On a évolué, on fait des prises de vue en numérique mais on a gardé cet aspect fait à la main . Retoucher avec Photoshop ce n’est pas aussi beau.. « Je ne ressens pas vraiment de sympathie pour ces femmes qui souffrent. Si Tina Turner et Prince peuvent se produire sur scène pendant trois heures avec des talons, vous ne pouvez pas me dire que c’est impossible de marcher avec. Ressentir de la douleur en portant des talons, c’est un plaisir.

John Galliano, Loulou de la Falaise et Jean Paul Gaultier, que j’aime depuis si longtemps. Je l’ai rencontré à l’occasion d’une collection de robes de mariée qu’il avait réalisée pour Pronuptia, dont j’étais l’égérie. Le soir, on a dansé toute la nuit à La Nouvelle ve et on ne s’est plus quittés.

Often, model endures anorexia because in the world of fashion everybody must be skinny, no place for big person. In fact their boss asks the model to wear a size under 36. That’s why they stop to eat and do a lot of diet. Helmut raffolait des seins en poire, il les voulait lourds et en poire ! Ses filles étaient très longues mais très charnelles ; il aimait les corps chargés, les détails organiques. Ici, il n’y a pas tellement de bijoux, sauf des diamants aux oreilles de la beauté allongée. Oui, l’organique plus que l’accessoire.

L’assurance risque : Exit les couleurs criardes, les doudounes aux faux airs vintage bleu blanc rouge, ou le rouge de LA doudoune Balenciaga. Ici tout est question de sobriété. On choisit un modèle près du corps, court et au matelassage discret. En quoi elle fait moins figure d’écervelée soumise aux diktats d’une industrie toute puissante que de meneuse féministe d’avant garde. L’équivalence posée entre frivolité et liberté est la transposition féminine du dandy baudelairien[1]: l’originalité et l’audace de ses mises manifestent une autonomie du goût, un affront fait aux conventions et aux bonnes murs. Tout se joue clairement à l’épisode 9 de la saison 6 (A Woman’s Right to Shoes)où Carrie se rend à une fête chez une amie mariée et mère de famille.

Laisser un commentaire