10/03/2018

Louboutin Paris Jean Jacques Rousseau

As far as Christian Louboutin is concerned, it is time for him to prepare for the worst and explore new avenues to efficiently protect his intellectual property. Now that the Cour de cassation has irreversibly invalidated his main trademark, deposited in France in 2000, an obvious route for him to take would be to immediately register with the French Institut National de la Propriete Intellectuelle, and subsequently with the World Intellectual Property Organization, a new international trademark of the red sole, which must be three dimensional and unambiguous and must clearly set out the red color used by Mr. Louboutin by referring to an international color order system, such as Pantone.

Incarner un autre rôle apparaît aussi, au delà de l’amusement frivole, comme une manière d’échapper à celui que l’on est en société. Pour l’historien de l’art et de la mode Damien Delille, changer d’identité inverse l’ordre social. Dès l’Antiquité puis au Moyen Age, les bacchanales grecques, les saturnales romaines, les carnavals (le dernier jour avant le jeûne du Carême) et autres fêtes des fous ont permis le renversement entre raison et folie, contrôle de soi et débauche sexuelle, masculin et féminin.

Ladurée, en chiffres, ce sont 17,5 millions de macarons qui sortent chaque jour des usines de la maison, 15000 de ces douces bouchées (100000 selon les sources) vendues du matin au soir dans les points de vente de la marque. Un succès made in France qui a de quoi faire des envieux, d’autant que le chiffre d’affaires de la maison suit une courbe ascendante qu’aucune conjecture prétendument défavorable à la consommation de luxe au quotidien ne semble contrarier.nigmatique? Plutôt une évidence, le Groupe Holder ayant patiemment construit la politique de sa pâtisserie star sur un positionnement à l’élitisme Grand Siècle, raffiné sans être collet monté, attractif mais pas populaire. Pour preuve, les packagings soignés, pastels aux looks rétros, et une proximité avec l’univers de la mode débouchant sur de glamours collaborations avec des créateurs ou des marques: Marni, Alber Elbaz pour Lanvin, Christian Louboutin, etc.

Pour une marque de très grande consommation, mettons Coca Cola (350millions de litres par jour dans le monde), la notion d’une production limitée est très relative. Le prix à la revente des éditions spéciales pour l’Euro2016, telles qu’on les trouve déjà sur eBay, ne culmine pas dans les hauteurs, faute, sans doute, de pénurie. Quoique les tarifs soient étranges : de 3,99 à 200euros pour une bouteille alu du même style.

Laisser un commentaire