10/03/2018

Louboutin Sale In Paris

Point d’orgue de son spectacle lorsque la chanteuse reviendra sur sc ne transform e en Marilyn Monroe, pour entonner quelques notes de « Someday my Prince will come », un clin d’oeil sa participation au projet We Love Disney. A capella, Elodie prouve qu’elle a une grande ma trise de sa voix et que les notes aig es ne sont que de simples formalit s pour elle. Chapeau !.

Christian Louboutin nous chausse comme Karl Lagerfeld nous habille : avec de la classe. N’importe quelle femme ayant du goût se damnerait pour une paire d’escarpins à semelle rouge, et moi la première. Ma focilisation du moment: les Eugenie (14 cm de hauteur, évitez le champagne à haute dose).

J’me nourris des émotions puissantes. J’vois tout en blanc et noir, pas de demie teinte, pas de compromis, rien de tout ça. C’est l’absolu.. C’est dans ce château, dont l’architecture s’inspire de la Malcontenta de Palladio, une villa Renaissance des environs de Venise, que Nicolas Sarkozy était déjà venu, en 1995, « digérer » la défaite d’Edouard Balladur et s’interroger sur son avenir politique. Ce séjour chez la huitième fortune du Canada ne suscite pas le moindre commentaire dans les journaux français. Et c’est bien ce qu’a tout de suite noté Carla Bruni Sarkozy : « Nous n’avons plus de comptes à rendre ! », répète t elle à ses amis.

: La première qui me vient à l’esprit, c’est Néfertiti. Le mystère de ce visage, qui a traversé plus de trois mille ans, me fascine. Certains canons de beauté ont marqué leur époque, comme au cours des années vingt, mais très vite, ces critères ont été boulversés, devenant démodés.

Une réponse classique, bien évidemment. Une réponse que Tatler connaissait par cur mais qui, pourtant, agrémentait toujours avec intérêt les pages du magazine. La duchesse de Marlborough, comme beaucoup d’autres, appréciaient découvrir chaque mois les intérieurs de tel ou tel bâtiment appartenant à tel ou tel comte, marquis, ainsi de suite.

Le 24 juin dernier, et après avoir tagué à l’extincteur les vitrines de Céline, Hermès, ou encore Agnès b. À Paris, et de Marc Jacobs à Soho, Kidult récidive en peignant de vert la façade de sa boutique parisienne. Le créateur new yorkais, pas bonne poire pour deux sous, vient d’éditer un t shirt hommage à son tagueur préféréUne controverse qui a le mérite d’interroger.

Pastonesi, Th. Vust, C. Marthaler, L. Impossible de la raser, cela met trop longtemps à repousser. La dernière fois, c’était l’année dernière pour Halloween. Je m’étais déguisé en Donatella Versace. Paradoxalement mais sans doute s’agit il d’une autre astuce très calibrée d’Assayas les moments les plus marquants de Personal Shopper sont ceux où Kristen Stewart est dépouillée de ses fardeaux luxueux, mise à nu, non pas physiquement mais émotionnellement, seule, traînant ses désillusions et angoisses dans les rues de Paris. L’actrice y est filmée comme ce qu’elle : un corps d’aujourd’hui, passé par tous les engrenages de l’entertainment et de la culture contemporaine, une beauté quasi monstrueuse dans sa dévoration du cinéma dans son ensemble, qu’il se trouve dans des films ou non. L’esprit, c’est elle..

Laisser un commentaire